Trisomie 21 : énormes progrès avec la photobiomodulation

Publié le Catégorisé comme amélioration, Photobiomodulation

Lors d’un précédent article, je vous parlais d’une étude de cas concernant l’utilisation de la photobiomodulation sur 3 enfants porteurs de Trisomie 21. Les résultats publiés en 2019 étaient très encourageants ! Si vous ne connaissez pas cette thérapie, je vous conseille de commencer par lire cette page avant de continuer.

Une vidéo résumant les progrès observés sur ces porteurs de trisomie 21, suivant une thérapie par photobiomodulation

Le Docteur Paolo Cassano de l’hôpital général du Massachusetts

J’ai contacté le docteur Cassano, auteur de ce papier scientifique, afin d’obtenir des nouvelles concernant ces enfants. Ce dernier m’a gentiment répondu et m’a proposé une vidéo d’un discours qu’il a prononcé fin 2020, lors d’une conférence au Synchrony Virtual Symposium.

Ci-dessous, je vous propose un extrait de cette vidéo, que j’ai traduit et sous-titré en français. Dans ce passage de quelques minutes, le docteur Cassano nous rapporte tous les progrès observés sur ces enfants porteurs du syndrome de Down, suivant la thérapie par photobiomodulation.

Transcription de la vidéo

ndlr : début de la transcription

Maintenant qu’en est-il de la sécurité ? Sécurité et sécurité à long terme. Nous n’avons pas beaucoup d’expérience avec l’autisme, pour les enfants et adolescents, sur le long terme. Je vais donc présenter quelques données, d’une cohorte différente. D’un groupe différent, d’une étude de cas sur le syndrome de Down avec photobiomodulation transcranienne.

Le docteur Piero Mannu

Il y a environ 4 ans, j’ai été assez choqué lorsque j’ai reçu cet e-mail d’un ami et collègue en Italie. Le docteur Piero Mannu, qui avait essayé la photobiomodulation chez quelques-uns de ces enfants trisomiques.

Et il m’a montré une progression incroyable d’amélioration de la motricité fine. Qui s’accompagnait, d’un meilleur contrôle du comportement et d’une meilleure régulation de l’humeur.

dessins trisomie 21 photobiomodulation
Dessins réalisés par une enfant de 8 ans, atteinte de trisomie 21, suivant une thérapie par photobiomodulation.

On a donc demandé à cette enfant de dessiner le portrait de son médecin.

  • Et la voilà, lors de sa visite initiale (ndlr : première en partant de la gauche)
  • 14 jours plus tard, après le traitement (ndlr : seconde image en partant de la gauche)
  • 28 jours (ndlr : troisième image en partant de la gauche)
  • Puis après 2 cycles (ndlr : image de droite)
Dessins réalisés par un enfant de 13 ans, atteint de trisomie 21, suivant une thérapie par photobiomodulation.

Mais ce n’est pas le seul cas. Un autre enfant a été invité à dessiner cette spirale.

  • Voici avant le traitement (ndlr : image du milieu)
  • et voici après le traitement (ndlr : image de droite)

Mais ce n’était pas tout à fait la raison pour laquelle je vous présentais ces données. La raison pour laquelle je présente ces données est que je viens d’appeler à nouveau Piero Mannu. Je rentrais du travail, il y a quelques jours, je voulais en savoir plus et voir ce qu’il s’est passé, pendant tout ce temps. Si le traitement était sûr. S’il le poursuivait, ou non.

Des résultats très étonnants pour ces enfants porteurs de trisomie 21 suivant une thérapie par photobiomodulation

Et après avoir parlé avec Piero, ma mâchoire est tombée et s’est en quelque sorte bloquée là, quand j’ai entendu les choses qu’il avait à dire :

  • Non seulement c’était sûr et aucun événement indésirable ne s’était produit
  • mais la fonction cognitive de ces enfants s’était améliorée dans l’ensemble régulièrement.
  • Les performances scolaires s’étaient améliorées
  • la socialisation, le débit de vitesse, la fonction motrice.
  • Même leur croissance.
  • Ils étaient légèrement plus grands que leurs pairs trisomiques.
  • Ils avaient une probable meilleure immunité,
  • avec moins d’infections
  • et même les traits du visage étaient moins prononcés.

C’était étonnant ! Et surtout, ce qui était intéressant, c’est que le docteur Mannu avait changé l’année dernière le calendrier de traitement. Il est passé d’un cycle de 4 semaines, tous les 2 à 3 mois, à un cycle d’un mois. Donc un mois avec, un mois sans. Et c’était parce que les enfants eux-mêmes, ou les adolescents maintenant, le demandaient. Ils sentaient la différence.

ndlr : fin de la transcription

Une nouvelle étude portant sur l’utilisation de la photobiomodulation sur des adultes atteints de trisomie 21

Suite à ces résultats encourageants, le Docteur Cassano m’a informé qu’il menait actuellement une nouvelle étude scientifique. Cette fois-ci, l’objectif est d’analyser les effets de la photobiomodulation sur des adultes atteints du syndrome de Down. Je vous donnerai plus d’information lors d’un prochain article.

Comment mettre en place la thérapie par Photobiomodulation transcrânienne ?

Si vous souhaitez mettre en place cette thérapie chez vous, je peux vous conseiller et vous accompagner. Les protocoles que je propose se basent sur les dernières avancées scientifiques ainsi que sur mon expérience sur le sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *