Thérapie par hypoxie-hyperoxie intermittentes

Qu’est-ce que la thérapie par hypoxie-hyperoxie intermittentes ? Quels sont ses effets sur le cerveau ? Quels peuvent être les progrès observables ? Ci-dessous, je réponds à toutes ces questions.

Qu’est-ce que la thérapie par hypoxie-hyperoxie intermittentes ?

La thérapie par hypoxie-hyperoxie intermittentes consiste à respirer, à intervalles réguliers, un air appauvri en oxygène puis un air enrichi en oxygène.

Ce stimulus (fluctuation d’oxygène) permet de déclencher des mécanismes cellulaires, qui seront bénéfiques pour votre cerveau et qui vous permettront d’activer la régénération cognitive.

À quoi ressemble une séance type ?

Durant les séances, le patient doit tout simplement rester assis et porter un masque à oxygène. À côté de lui se trouve un appareil qui va générer 2 airs différents :

  • Un air appauvri en oxygène
  • Un air enrichi en oxygène

Durant toute la séance, le patient va alterner entre ces 2 airs.

Cette thérapie est proposée sous forme de cure de 2 mois, à raison d’une séance de 35 minutes par jour.

Cette thérapie est indolore, non médicamenteuse et non invasive. Il est possible de suivre cette thérapie depuis chez vous.

Les effets de la thérapie sur le cerveau

Ces dernières années, plusieurs études scientifiques ont démontré les mécanismes activés grâce à cette thérapie :

  • Création de nouveaux neurones 1https://www.jneurosci.org/content/30/38/12653
  • Protection des neurones existants 2https://www.nature.com/articles/s41467-020-15041-1
  • Réduction de l’inflammation 3https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC8429814/
  • Diminution de l’Amyloïde Bêta (trouvé en grande quantité chez les personnes ayant la maladie d’Alzheimer)4https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6862463/ 5https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC8953753/

L’ensemble de ces bienfaits permet de stimuler votre neuroplasticité et vous aidera à restaurer vos fonctions cérébrales abimées.

Quels sont les progrès cognitifs observables ?

Je peux vous faire part des progrès que j’observe régulièrement chez mes patients. Cependant, gardez à l’esprit que chaque patient est unique et a ses propres séquelles cognitives ou motrices.

Tout d’abord, il faut compter environ 15 jours pour que le corps s’adapte au stimulus (fluctuation d’oxygéne) et pour qu’il fournisse une réponse cellulaire. Passé ce délai, la régénération commence et les progrès cognitifs apparaissent.

Concernant les progrès globaux, de nombreux patients résolvent leurs problèmes de concentration et de mémoire à court terme. Il en est de même pour la fatigue cognitive et le brouillard cérébral. Généralement, cela disparait suite à la thérapie.

Ensuite, concernant les progrès plus spécifiques, encore une fois, cela dépend vraiment des patients et de leurs séquelles (gravité et ancienneté). Par exemple, un patient aphasique, pourra améliorer sa compréhension, sa diction et ses écrits :

Voici le témoignange de Loïs, victime d’un AVC en 2021.
Il a amélioré son langage et son expression écrite en 2 mois de thérapie par hypoxie-hyperoxie intermittentes.

Ou encore, un patient hémiplégique ou hémiparésique, pourra améliorer sa spasticité, sa mobilité et sa force :

Voici le témoignange de Vincent, victime d’un AVC en 2019.
Il a amélioré sa concentration, sa mémoire et ses fonctions motrices en 2 mois de thérapie par hypoxie-hyperoxie intermittentes.

Enfin, il a été démontré que la thérapie par hypoxie-hyperoxie intermittentes améliore les peformances cognitives chez les personnes âgées atteintes de troubles cognitifs légers. Et il en est de même pour les personnes âgées saines 6https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC8953753/.

Profiter de la thérapie par hypoxie-hyperoxie intermittentes

Vous souhaitez restaurer vos fonctions cognitives ?

Vous pouvez maintenant suivre la thérapie par hypoxie-hyperoxie intermittente chez vous. Je propose un forfait à 980€ incluant la location de l’appareil (livré chez vous) avec un suivi thérapeutique personnalisé d’une durée de 2 mois.

Contactez-moi pour toutes demande d’information ou pour réserver votre appareil.

Sources scientifiques

  • 1
    https://www.jneurosci.org/content/30/38/12653
  • 2
    https://www.nature.com/articles/s41467-020-15041-1
  • 3
    https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC8429814/
  • 4
    https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6862463/
  • 5
    https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC8953753/
  • 6
    https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC8953753/