Fibromyalgie et oxygénothérapie hyperbare : douleurs réduites

Publié le Catégorisé comme amélioration, Oxygénothérapie Hyperbare

En 2013, le docteur Shai Efrati et son équipe ont mené une étude afin d’évaluer l’efficacité de l’oxygénothérapie hyperbare sur 48 femmes atteintes de fibromyalgie.
Après moins de 2 mois de thérapie, ils ont observé une amélioration de la douleur et de la qualité de vie des patientes. Certaines d’entre elles ont même pu arrêter leur prise quotidienne d’anti-douleur.

Qu’est-ce que la fibromyalgie ?

Tout d’abord, la fibromyalgie est une maladie qui touche entre 2 et 4% de la population, avec un ratio de 9 femmes pour 1 homme.

Image illustrant les douleurs ressenties par les malades victimes de la fibromyalgie.

Les symptomes caractéristiques de la fibromyalgie comprennent des douleurs chroniques généralisées, associées à une grande fatigue et à des troubles du sommeil. On peut aussi observer des déficiences cognitives qui comprennent :

  • des problèmes de mémoire à court et à long terme.
  • une vitesse réduite du traitement de l’information.
  • une capacité d’attention réduite.
  • des performances multitâches limitées.

Le syndrome fibromyalgique peut faire suite à une traumatisme crânien, à une infection (maladie virale, maladie de Lyme) ou à un stress émotionnel grave. Le corps médical n’a pas encore réussi à comprendre complètement cette maladie.

Traiter la fibromyalgie à l’aide d’un caisson hyperbare

L’oxygénothérapie hyperbare est le seul et unique moyen de suroxygéner votre corps. Ainsi, lorsque vous êtes confortablement installé dans un caisson hyperbare, vous recevez 2 à 3 fois plus d’oxygène qu’à l’habitué. Ce qui permet de déclencher des méchanismes de régénération au niveau cellulaire et de stimuler la neuroplasticité.  Si vous ne connaissez pas encore cette thérapie, je vous invite à lire cette page.

chambre hyperbare portable
Un caisson hyperbare portable.

Dans cette étude, l’équipe de scientifiques a suivi 48 malades atteintes de fibromyalgie. Ces femmes avaient entre 21 et 67 ans, et étaient diagnotisquées depuis au moins 2 ans. Le traitement consistait en 40 séances de caisson hyperbare, sur une période de 2 mois. Afin de réaliser une étude de qualité, les chercheurs ont divisé (au hasard) les participantes en 2 groupes :

  • Le premier groupe, composé de 24 malades, a été traité tout de suite durant 2 mois.
  • Le second groupe, appelé groupe « témoin », était composé de 24 malades. Ces dernières n’ont pas reçu de traitement durant les 2 premiers mois, afin que l’évolution de leur maladie soit comparée aux membres du 1er groupe. Et c’est seulement 2 mois plus tard que ces femmes ont pu réaliser leurs 40 séances en caisson hyperbare.

Quelles améliorations pour les malades atteints de fibromyalgie soignés à l’aide de l’oxygénothérapie hyperbare ?

Lors de cette étude, les scientifiques ont utilisé plusieurs tests reconnus dans le but de mesurer l’état du syndrôme et d’évaluer son impact sur la qualité de vie des malades. Voici, ci-dessous, un résumé des améliorations constatées.

Une réduction du nombre de points douloureux

Tout d’abord, le premier test utilisé est celui des points douloureux. Lors d’une oscultation, un rumathologue va exercer une pression sur 18 points bien spécifiques. Ainsi, l’examen permet de comptabiliser les points considérés comme douleureux.

Après 40 séances en caisson hyperbare, le nombre de points douloureux réduit significativement.

Un seuil de la douleur amélioré

À l’aide d’un dolorimètre, on exerce une pression sur plusieurs points du corps. La pression augmente et s’arrête une fois que le seuil de douleur est atteint.

Le seuil de la douleur est mesuré à l’aide d’un dolorimètre.

Après 2 mois d’oxygénothérapie hyperbare, le seuil de la douleur a été repoussé. En effet, après traitement, il faut une pression 2 à 3 fois plus importante pour atteindre le seuil de douleur, qu’avant traitement.

Un réduction de l’impact de la fibromyalgie sur la vie des patientes

Le questionnaire Fibromyalgia Impact Questionnaire est une échelle destinée à mesurer l’impact du syndrome fibromyalgique sur les capacités fonctionnelles du patient. Il permet de mesurer l’activité physique, les possibilités de travail, la dépression, l’anxiété, le sommeil, la douleur, la raideur, la fatigue et la sensation de bien-être. Après 40 séances en caisson hyperbare, le score observé était plus faible, ce qui indique alors un impact moins important du syndrome sur la personne.

Une réduction de la détresse psychologique

Ensuite, les patientes ont répondu à un second auto-questionnaire, appelé SCL-90. Celui-ci permet d’évaluer la détresse psychologique. Les scores obtenus après le traitement sont inférieurs, donc la détresse psycologique est considérée comme plus faible.

Une amélioration de la qualité de vie

Un dernier questionnaire utilisé, appelé SF-36, permet de mesurer la qualité de vie liée à la santé. Après les 40 séances en caisson hyperbare, les scores ont augmenté, ce qui indique un handicap moins important.

Quel est l’impact de l’oxygénothérapie hyperbare sur la douleur liée à la fibromyalgie ?

À la suite de toutes ces améliorations mesurées scientifiquement, l’oxygénothérapie hyperbare a aussi permis d’améliorer la douleur rencontrée par ces femmes. Certaines d’entre elles ont pu réduire la prise d’analgésique. D’autres ont même pu arrêter définitivement.

Les 24 patientes du premier groupe

  • Avant traitement, 9 femmes prenaient un traitement quotidient à base d’antidouleur (4 femmes prenaient 1 antidouleur et 5 femmes prenaient 2 antidouleurs différents).
  • Après traitement, 3 patientes (sur les 9 de départ) ont arrêté la prise d’antidouleur.
    3 femmes (sur les 4 de départ) prennent dorénavant 1 antidouleur, et 3 femmes (sur les 5 de départ) prennent dorénavant 2 antidouleurs.

Les 24 patientes du second groupe

  • Avant traitement, 12 femmes prenaient un traitement quotidient à base d’antidouleur (10 femmes prenaient 1 antidouleur et 2 femmes prenaient 2 antidouleurs différents).
  • Comme attendu, les 2 premiers mois d’observation (sans traitement) n’ont rien changé.
  • Après traitement, 5 patientes (sur les 12 de départ) ont arrêté la prise d’antidouleur. Et 7 femmes prennent 1 antidouleur.

La fibromyalgie et le cerveau

Mais quel est le lien entre la fibromyalgie, l’oxygénothérapie hyperbare et le cerveau ?

Le corps médical ne comprend pas bien le syndrome fibriomyaglique, mais les chercheurs envisagent plusieurs pistes sérieuses. L’une d’entre elles associe le syndrome fibromyalgique à un traitement anormal de la douleur par le cerveau.

Un peu plus tôt, en 2008, le professeur Eric Guedj et son équipe marseillaise ont réussi à démontrer qu’il existait des différences cérébrales entre les patients atteints de fibromyalgie et les personnes en pleine santé. Depuis, plusieurs études ont confirmé cette différence. La maladie serait donc associée à une activité élevée dans le cortex somatosensoriel et à une activité réduite dans les cortex frontal, cingulaire, temporal médial et cérébelleux.

SPECT cérébral de patients atteints de fibromyalgie.
En rouge : une hyperperfusion postérieure, y compris le cortex somatosensoriel. En vert : une hypoperfusion des cortex frontal, cingulaire, temporal et cérébelleux.

Et c’est précisemment ce que valide l’étude dont je vous parle dans cet article.
Le docteur Shai Efrati et son équipe ont démontré que l’oxygénothérapie hyperbare entraîne la neuroplasticité. Ce qui provoque des changements bénéfiques et durables dans les zones cérébrales ayant une activité anormale, chez les patients atteints de la fibromyalgie.

De plus, les changements dans l’activité cérébrale détectés par le SPECT (ndlr : imagerie cérébrale) ont coïncidé avec l’amélioration des symptômes du syndrome fibromyalgique, à tel point que la plupart des patientes ont pu réduire ou arrêter complètement la prise d’analgésiques. En d’autres termes, la chaîne causale plausible est que les changements dans l’activité cérébrale ont été induits par l’oxygénothérapie hyperbare, ces changements ont atténué les symptômes du syndrome fibromyalgique et la douleur, entraînant une diminution du besoin d’analgésiques.

docteur Shai Efrati

Comment se déroule une séance dans un caisson hyperbare ?

 Ci-dessous, je vous propose une courte vidéo afin de vous montrer concrétement le déroulement d’une séance (que l’on appelle d’ailleurs « plongée« ) dans un caisson hyperbare portable. Les sous-titres sont disponibles pour les malentendants.

Comment mettre en place l’oxygénothérapie hyperbare à la maison ?

Si vous souhaitez mettre en place cette thérapie chez vous, je peux vous conseiller et vous accompagner. Les protocoles que je propose se basent sur les dernières avancées scientifiques ainsi que sur mon expérience sur le sujet.

J’anime aussi un groupe Facebook sur le sujet, dans lequel vous pouvez poser vos questions :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.